Luceplan

0 Flares Pin It Share 0 Facebook 0 Twitter 0 Filament.io 0 Flares ×

En 1978, à Milan, trois jeunes architectes décident de créer une entreprise pour la production d’appareils d’éclairage qu’ils appellent Luceplan. Un nom qui témoigne, simplement et immédiatement, d’une approche de travail bien précise : une réflexion et une recherche approfondie sur les projets mis en oeuvre qui doivent être à la base de la conception de solutions d’illumination conférant à la lumière une qualité spécifique au service de l’homme et de son habitat, étudiée et calibrée avec toute l’attention possible, sous le profil technique, fonctionnel et esthétique. C’est ainsi que Riccardo Sarfatti, sur la base de l’expérience qu’il a acquise en travaillant avec son père, Gino Sarfatti, fondateur d’Arteluce et pionnier de l’éclairage design italien, entame avec sa femme, Sandra Severi, et son camarade d’études, Paolo Rizzatto, une production de haut niveau destinée à s’affirmer comme expression d’excellence et d’innovation dans le monde du design. Un rôle de tout premier plan qui se confirme déjà trois ans plus tard, en 1981, lorsque la lampe “D7”, conçue par Paolo Rizzatto et Sandro Colbertaldo, est récompensée avec le prix Compasso d’Oro ADI. Le premier d’une longue série dereconnaissances qui attestent, en Italie et à l’étranger, la qualité du travail de Luceplan.

En 1984, Alberto Meda, ingénieur spécialisé dans les matières plastiques et expérimentateur passionné, rejoint le groupe des membres fondateurs de la société, contribuant ainsi à apporter un ultérieur coup d’accélérateur à la vocation innovatrice de la marque. Avec Paolo Rizzatto, il inaugure une longue et riche collaboration conceptuelle, en signant certains des produits les plus emblématiques de la société. D’autres concepteurs de tout premier plan, tant italiens qu’étrangers, ont ensuite rejoint l’équipe Luceplan, en apportant leur contribution à la création d’une vaste gamme éclectique d’appareils d’éclairage qui se configurent dans une matrice évolutive sans équivoque. Leur conception part toujours de la prémisse que la lumière artificielle doit être une source de bien-être pour l’homme, et doit être interprétée comme telle, en évaluant l’emploi des technologies, des matériaux et des sources les mieux appropriées au cas par cas à chacun des projets. En d’autres mots, les prérogatives formelles d’une lampe Luceplan ne constituent jamais une condition, mais elles représentent la conséquence logique d’une idée qui se développe et prend forme en vertu de la capacité de résoudre simplement des problématiques parfois complexes.

En cohérence avec ce point de vue, une grande importance est accordée aux thèmes de la durabilité et des économies d’énergie. Dès sa naissance, l’entreprise a entamé une série de réflexions à cet égard, en expérimentant et en appliquant des solutions en mesure de rationaliser la production à tous les niveaux, de la conception à l’assemblage et à l’emballage, de façon à garantir un cycle de vie correct à ses appareils et à en favoriser le recyclage. Des créations conçues souvent pour une utilisation souple et transversale, modulables et customisables en fonction des besoins et de leur destination. Parmi celles-ci se distinguent les propositions de la collection ‘Elementi’, qui sont l’expression de la qualité de la marque sur le versant architectural.

Luceplan a su valoriser au fil du temps son propre statut de fabrique d’excellence du design italien : elle compte aujourd’hui 110 salariés, dispose de quatre sièges à l’étranger (Berlin, Copenhague, New York et Paris), de trois magasins monomarque (Milan, New York et Paris) et distribue ses produits à travers le monde grâce à un réseau d’environ 2000 points de vente, avec une part à l’exportation de près de 80%.

0 Flares Pin It Share 0 Facebook 0 Twitter 0 Filament.io 0 Flares ×