Ludwig mies van der rohe

Ludwig Mies van der Rohe

27 mars 1886, Aix-la-Chapelle – 17 août 1969, Chicago.

Son véritable nom est Ludwig Mies. En 1921, il accole au nom de son père celui de jeune fille de sa mère en les reliant par un  » van der  » artistique et devient Ludwig Mies van der Rohe. Les plans et projets de Mies van der Rohe sont caractérisés par des formes claires et l’utilisation intensive du verre, de l’acier et du béton. Ses travaux posent les bases pour la construction de grands bâtiments aux façades de verre (les gratte-ciel).

Pavillon de l’Allemagne à l’Exposition universelle de Barcelone, créé initialement par Mies van der Rohe en 1929, détruit l’année suivante et reconstruit de 1983 à 1989.

Né à Aix-la-Chapelle, Mies van der Rohe commence par travailler dans l’entreprise familiale de tailleurs de pierre avant d’entrer dans le bureau d’architecture de Bruno Paul à Berlin. Quelques années plus tard, il travaille au service de Peter Behrens de 1908 à 1912. Sous l’influence de ce dernier, Mies développe une approche de design basée sur des techniques de construction avancées et sur le classicisme prussien. Il éprouve aussi une certaine sympathie pour les crédos esthétiques du constructivisme russe et du groupe néerlandais De Stijl. Il commence à réaliser ses dessins innovateurs mêlant acier et verre, empruntant certaines idées à Karl Friedrich Schinkel. C’est également dans l’atelier de Behrens qu’il fera la connaissance de Walter Gropius, le futur fondateur du Bauhaus. De 1912 à 1914, il travaille comme architecte à Berlin puis, en 1914, il est appelé à servir sous les drapeaux du fait du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Mies contribue au magazine G qui est lancé en juillet 1923. Il apporte des contributions majeures aux philosophies architecturales de la fin des années 20 et dans les années 30 en tant que directeur du projet Weissenhof sponsorisé par le Werkbund et comme directeur du Bauhaus. En effet, de 1930 à 1933, il dirige l’école des arts Bauhaus à Dessau et à Berlin.

Devant la montée du nazisme en Allemagne, Mies s’enfuit et en 1938, il émigre aux États-Unis. À son arrivée, on lui reconnaît déjà une certaine influence comme designer. Directeur du Bauhaus, il a aussi gagné de nombreux concours pour différents projets architecturaux.

Célèbre pour ses  » Less is More  » et  » God is in the details « , Mies essaye de créer des espaces neutres, contemplatifs grâce à une architecture basée sur l’honnêteté des matériaux et l’intégrité structurale. Ses réalisations témoignent de l’intérêt qu’il apporte au rapport intérieur-extérieur, très fort. L’espace extérieur est en effet considéré comme un prolongement de l’espace intérieur. Son architecture est aussi marquée par la dissociation de l’enveloppe et de la structure. Lors des vingt dernières années de sa vie, Mies arrive à atteindre sa vision d’une architecture fine et élancée. Ses dernières réalisations sont le dénouement d’une vie dédiée à l’idée d’une architecture universelle simplifiée.

Mies s’est installé à Chicago où il s’occupe du département d’architecture du Chicago’s Armour Institute of Technology (renommé plus tard Illinois Institute of Technology ou IIT). Il a accepté ce poste à la condition qu’il puisse réaménager le campus de l’université. Certaines de ses réalisations les plus célèbres s’y trouvent encore dont le Crown Hall (siège de l’école d’architecture de l’IIT).

En 1958, Mies construit ce qui est considéré comme l’ultime expression de l' » International Style  » en architecture : le Seagram Building à New York. C’est une large réalisation en verre mais, de façon surprenante, Mies a choisi d’y inclure une grande place avec une fontaine en face de la structure, créant un espace ouvert sur la Park Avenue.

Mies conçut et réalisa de nombreux immeubles à Chicago et ailleurs.